Le président américain Joe Biden

Les États-Unis veulent ouvrir une “ère de diplomatie” après la fin de la guerre en Afghanistan et “ne cherchent pas une nouvelle Guerre froide”, a affirmé mardi le président américain Joe Biden à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies.

Les Etats-Unis ne cherchent pas une nouvelle Guerre froide”. Dans son premier discours à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies, mardi 21 septembre, le président américain Joe Biden a fait une claire allusion à la confrontation qui se développe avec la Chine.

“Nous ne cherchons pas une nouvelle Guerre froide ou un monde divisé en blocs”, mais les États-Unis défendront leur place dans le monde “vigoureusement”, a-t-il insisté. “Les États-Unis sont prêts à travailler avec toute nation qui s’engage et recherche une résolution pacifique pour partager les défis, même si nous avons des désaccords intenses dans d’autres domaines”, a-t-il ajouté.

“Au cours des huit derniers mois, j’ai accordé la priorité à la reconstruction de nos alliances, à la revitalisation de nos partenariats et à la reconnaissance qu’ils sont essentiels à la sécurité et à la prospérité durables de l’Amérique”, a-t-il souligné alors que l’administration américaine est empêtrée dans une crise diplomatique sans précédent avec son plus ancien allié, la France.

Joe Biden a également indiqué que les États-Unis reviendront pleinement dans l’accord sur le nucléaire iranien si l’Iran “fait de même”, en promettant d’empêcher Téhéran de se doter de la bombe atomique.

“Les États-Unis restent déterminés, prêts à empêcher les armes nucléaires iraniennes”, a-t-il précisé. “Nous travaillons” avec les membres permanents du Conseil de sécurité (France, Royaume-Uni, Russie et Chine) ainsi qu’avec l’Allemagne “pour obtenir diplomatiquement et en toute sécurité le retour de l’Iran dans l’accord nucléaire” appelé JCPOA.

Source: France 24

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici